TRANSMETTRE OU REPRENDRE UNE ENTREPRISE 

LES BONNES AFFAIRES FONT TOUJOURS DEUX HEUREUX.

« Bien » reste le maître mot. « Bien vendre ». « Bien acheter ». Le volet financier est naturellement prépondérant. C’est généralement celui qui accapare initialement les esprits et se trouve être le plus rapidement traité. Mais, bien vendre, c’est aussi bien passer le relais ; quand bien acheter, c’est aussi bien préparer l’intégration. Les problèmes sont alors plus complexes. Outre l’avalanche des contraintes administratives et juridiques, les motifs d’inquiétudes sont pléthores.

Les interlocuteurs sont nombreux. Les questions restent souvent sans réponses. Les motifs d’agacement se multiplient. Le vendeur s’inquiète de l’avenir de son entreprise et de son propre avenir, quand l’acquéreur craint de ne pas prendre le leadership, de faire un mauvais investissement, doute de son projet industriel et s’interroge sur la gouvernance à venir.

CMD avocats offre en la circonstance un double accompagnement, tout au long de la négociation d’une part, et dans la préparation du processus de vente ou d’acquisition, d’autre part. 

Cet accompagnement intègre côté vendeur, la réflexion fiscale et patrimoniale et, côté acquéreur, la relation avec les banques parties prenantes de l’opération. Enfin, et c’est une constante, chez CMD avocats, en cas d’acquisition un consultant et un coach travaille avec le futur dirigeant à son développement personnel en terme de leadership, de relation avec les médias, de team building dans la perspective de réussir l’intégration et d’éprouver le fonctionnement de la nouvelle gouvernance. Un chèque n’a jamais suffi à faire d’un deal un bon deal.